dimanche 1 novembre 2009

manly, ballade d'hier


Sydney, sous le soleil des jacarandas.

Belle journée, ciel bleu, brise fraîche, une ville mauve aux jacarandas en fleurs, aux jardins en beauté, l’été s’installe et la ville le lui rend bien, elle vibre. Météo idéale à Sydney. Ça grouille, touristes et « locaux » envahissent les parcs, les bords de mer, les plages, les bancs du centre ville. Le dimanche, on sort pour le petit dèj. On chope un train pour rejoindre circular quai, le quartier de l’opéra, du MCA, du Botanical Garden.C’est très cosmopolite, on entend toutes les langues, les appareils photos sont dans toutes les mains. Il faut se faire photographier devant le pont ou devant l’opéra. J’aime bien regarder ce jeu des pauses, qui, d’un coup, prend une dimension collective incessante. Familles, couples, bandes de jeunes, touristes ou australiens en balades groupes, tous y passent pour la photo inoubliable du jour, celle qu’il ne faut pas rater.
On prend le ferry pour Manly. Plein à craquer.une petite place sur le banc, au flan du bateau, tiens et si je prenais une photo. Pas de chance, j’ai plus de batteries. La encore, il y a un défilé de gens qui mitraillent le point de vue extraordinaire qu’offre la traversée de la baie en direction de Manly. Les voiliers sont de sortie, aussi les vedettes à moteurs, les taxis boat.
À quai, ce qui fascine, c’est un énorme paquebot de luxe qui fait un tour du monde.
En mer, sous n’importe quel angle de vue, il y a de quoi voir. Roches, criques, grands arbres, centre ville, quartiers résidentiels, oiseaux et tous les passagers qui ont un regard plongé dans les paysages.
30 mn plus tard, sortie à Manly. Impressionnant d’être happées par ce flot de passagers qui marchent vers la plage. La grande plage, celle où l’on surfe, pas les petites plages familiales, proches du quai.
Il faut traverser sur 500 m, la ville, droit devant soi, pour arriver sur cette immense plage, bondée. On se fraye un chemin et petite pause au soleil, avant de s’attaquer à l’activité du jour, le big breakfast. Les cafés sont pleins, les terrasses sont sympas, on pioche au hasard dans les cafés de la ville. Humm délicieux, avant de reprendre le ferry, on visite le musée-gallerie de Manly, quelques peintures, de belles photos. Le lieu n’est pas très grand.
Le ferry du retour est tout aussi plein. Et voir le paysage dans l’autre sens, c’est encore mieux.
Et si on se baladait vers l’opéra ?
Enregistrer un commentaire