lundi 23 novembre 2009

les réveils


this morning , crys are still here, they stay, they stick to me like a doubble skin.
i wish i could peel them out, peel my past, peel my sadness.
when eating is becoming too hard, i loose power. how can i get it back ? with a deep deep inside research. i so wish i could have a bit of reclusion, artistic reclusion but it is time to rehearsal about this subject, the child abuse and it does bring me too far into sadness. all day i have to pretend i am well and i am not. push more, go more this is what i say to myself.
 sometime i wish i could pray.
i am lucky, i have this space to say, to tell.
les matins ou je pleure en me levant, je ne peux rien faire d'autre, même le yoga est impossible. alors je perds mes béquilles et j'avance en boitant face à la tristesse. sois forte, tiens bon, je me répète tout ça mais mes forces ont diminuées alors c'est lourd. lourd comme ce sujet que j'aurai peut être du taire. trop tard, c'est le temps des répétitions et il faut tenir, improviser, fouiller loin dans l'avant, dans le chagrin de maintenant.
 ces jours là, j'aimerais savoir prier.cette page est ma façon de prier, à travers l'anonymat et les dessins. que valent ces dessins, cela importe peu, ils existent et me font battre le coeur.
Enregistrer un commentaire