jeudi 19 juin 2014

samedi 14 juin 2014

les experiences graff ou graphiques


depuis longtemps, je griffonne dans des carnets de croquis, aux formats divers avec une forte preference pour les petits formats.depuis peu, je me lance en ville, c est grisant.

vendredi 13 juin 2014

day off full moon


en ce jour particulier je pense a ceux que j aime qui sont loin, si loin qu'ils ont oublie que je les aime, par moments j'hesite entre ecrire encore et encore ou rester silencieuse, une voie plus apaisante, eloiganant les tourments

dimanche 8 juin 2014

epoque


certains jours,je me vois assise pres d'une fenetre, plume a la main, a ecrire de longues lettres langoureuses, melancoliques, lentes.j'imagine que ces lettres partent au bout du monde, modulant la fragance d'un quotidien individuel en une philosophie suranee du plaisir des mots. exploratrice d'un autre siecle, voyageuse mentale ou reelle, j'aurai aime vivre au temps des lettres parfumees car j'ai ce gout d'ecrire en m'adresant a l'autre. quand le ciel est gris, il me porte vers une nostalgie bavarde ou je serai capable de m'enflammer d'amour en voyant un arc en ciel... ces jours la, j'observe parfois avec un fremissement ces mots qui m'habitent des l'aube. je viens les deposer ici ou la, avec un rituel minimisant ainsi leur emprise sur le fil de ma journee. de les poster ici, dans ce fleuve ou chacun s'exprime, est une forme etrange de partage, car au final, ils restent anonymes.

vendredi 6 juin 2014

eloignee


actuellement, je me sens eloignee. drole de sensation eloignee des vagues de la vie, en retrait, en introspection, en questions, en hesitations. j'ai besoin de me centrer, comme pour un reglage avant course.une observation d'un changement que je sens en moi. en suspension...a la fois proche, a la fois loin

dimanche 30 mars 2014

certains dimanches sont ... en melancolie


some sundays, after clean the full house, i get a little in between sadness, tired and joy or peace, very strange sensations

mardi 25 mars 2014

en ebullition


en ebullition, montee creative avec FEM'ILITE. ce projet me tient a coeur...

vendredi 21 mars 2014

mardi 25 février 2014

simplement chez moi


apres une longue abscence, je reste tout simplement chez moi le plus possible, evitant toute sortie inutile, en pleine chaleur , je me sens presque immobile, cela me permet de reflechir au mouvement, au sens du futur, a la danse ci joint des images prises en inde, photo : Christine Hewitt

vendredi 21 février 2014

back home, it is nice


feel strange and also good to be back home. bye bye india, hello work again. pictures : Agnes R. work in progress for fem'ilite, rehearsal at mysore, in the streets

samedi 8 février 2014

bye bye mysore


its time to pack to say good bye to my favorite indian town, time went fast and my internet was so slow... i did enjoy every minute here, my las day of practise was for the 108 sun salutations in front of the temple of the mysore palace. i love it. on sunday i will be in goa, for few days, so far away from mysore....

mercredi 15 janvier 2014

les vaches jaunes


Les vaches jaunes Chaque année, à la même période, juste avant la pleine lune de janvier, la ville de Mysore se teinte d’un jaune vif, enfin, c est les vaches qui prennent cette couleur, ainsi que les mains et les pieds de ceux qui les côtoient dans les nombreuses fermes de la ville. Il me semble avoir déjà décrit ce moment. J’ai pris le temps de visiter toutes les ruelles fermieres que je connais pour plonger dans un jaune matinal, enfourchant le vélo, captant ici et la des images, poursuivant ces belles robes jaunes, aux sons des clochettes qui pendent aux cous des vaches, les reines du jour. Sur le pas des portes devant les maisons, les femmes sortent tôt ce matin pour dessiner un rangooli aux couleurs vives et offrir un repas doux aux belles qui viennent quasiment frapper aux portes. Les offrandes, devant les maisons, changent le menu habituel des vaches, elles reprendront le tour des poubelles demain, Aujourd’hui, elles savourent. Reines d’un jour, reines toujours.

lundi 13 janvier 2014

post cards game


hello each year i send some home made post cards from india. do you want to play ? simple, add a comment...

mardi 7 janvier 2014

les jours plus lents


drole de journee ou je regarde en moi, j'ai cuisine, nettoye mon apart entre 2 cours,croise du monde a plusieurs reprises tout en ayant ce sentiment profond de solitude. il y a des jours comme ca , dans ces longs sejours indiens, si lents vu de l exterieur, avec un fond de nostalgie.on dirait que les larmes attendent pour couler une par une mais en fait, il suffit de faire autre chose pour se rendre compte que c est normal, la roue de la vie...

dimanche 5 janvier 2014

bientot un mois en inde


le temps passe vite meme si je profite de tout, de chaque instant. presque un mois a Mysore. il faut vraiment que je puisse rester un an ici. car je peux etre creative avec d autres materiaux que la danse et j'apprecie ces moments ou collages, photos , lectures viennent nourrir mon imaginaire

mercredi 1 janvier 2014

like a day , happy new year, happy all day

iv dir="ltr" style="text-align: left;" trbidi="on">

samedi 28 décembre 2013

le dernier dimanche de l'annee


c est le dernier dimanche de l'annee, j'ai simplement envie de sentir glisser la journee, en une belle melancolie positive, pleines de lenteur. j'ai fait un tour en velo, bu un tchai, pris mon petit dej au ramya, ma cantine, astiquer mon apart indien, fait du collage. j'ecris avec une legerete,presque frivole, je vole d'une activite a l'autre dans un desordre lent. je me laisse deriver au gre exact de mes humeurs immediates. du pur instant present.avec une determination positive. comment occupez vous votre dernier dimanche de l'annee ?

dimanche 22 décembre 2013

installation# 4 india


L’installation Ce que j’aime ici, c’est cette autre notion de temps que l’inde impose a ses visiteurs, pour peu qu’ils choisissent de vivre a l’heure indienne, en dehors des grands hôtels ou le rythme est standard, presque identique a celui du monde occidental. Il faut de la patience pour enfin se sentir installée dans sa maison indienne. Au bout d’une semaine, j’ai changé de maison, préférant un appartement sans colocation. J’ai mis également une semaine pour récupérer la malle que je laisse a Mysore chaque année, avec le nécessaire de base : draps, serviettes, linge, papiers, ustensiles de cuisine, couverture, affiches, autocollants, seaux, ganesh en plâtre, nattes, … Et me voici dans un bel espace, bien vide, au 2 eme étage d’une vielle maison délabrée, portant en devanture l’enseigne d’un hôpital.J’avais visite l an dernier un autre appart au fond de cette cour, dans l autre maison qui est derrière la mienne. En une heure, j’ai vidé mon ancienne chambre, pris possession de ma nouvelle demeure, réceptionner la malle et le matelas. J a tout mis dans la grande pièce, sauf le lit, que j’ai installé dans la chambre du fond, celle qui a deux belles fenêtres avec moustiquaires – déchirées , trouées et poussiéreuses- et j’ai pris plusieurs jours pour repeindre la cuisine, nettoyer au maximum, faire deux ou trois collages, repartir les 2 chaises et les 2 tables dans les 4 pièces + cuisine et sdb. Bon, la sdb est rudimentaire, le chauffe eau douteux, il est bien plus simple de faire chauffer une casserole à la cuisinière que de tenter de remplir son seau avec le robinet. J’entends bien le muezzin, les sons de la rue, les voisins et leurs TV, les cris des marchands ambulants, j’ai une belle vue sur des toits, un balcon faisant face a une très belle maison en bois, moderne, luxueuse. Je suis à deux pas de tout. Je peux déposer moi même mes ordures ménagères en face de la station de police, nourrir des vaches avec les épluchures de légumes, lire le soir a la lampe frontale ou éclairer mon salon a la lampe solaire achetée à la poste lors des coupures électriques qui ont lieu en général le soir. Je suis tout près de mon tea stand favori, que je visite au quotidien, avec pied ou en vélo, selon l’humeur. Bref, je suis bien installée.