jeudi 21 janvier 2010

rangooli






Rangoolis

Eache morning, after yoga, around 7am, i am tracking the rangoolis’ draw.
Everyday, womens are drawing them in front of the door’s house. They proceed this way :
First they swip the floor, then they pull water, when it is dry, they draw, using white powder for simple days and colors for religious’festive’s days. Mots of the time, they allowed me to picture their draws but not themselves. At this time of the day, they are still weraing night clothes and their hair is not ready. I follow form two days a young lady, her husband is having a shop next to their house, i really hope she will allowed me to picture her soon.
This morning, i was lucky. A young girl was drawing and she allowed me to picture her. Her feets had henna on because tomorow is her wedding day. Her parents did choose her husband and she met him only once. Tomorow ; she will meet her new family and leave her house for go leave a few kilometers away. No comments
Let’s go back to the post card proposal. May be you dont’ like postcards or may be your computer was down or is it because 24 h is too short time or may be you did not beleive me and think i was joking… any way, too late, i am on my way for post office.
For the lucky who did answer me, i will post cards. I hope they will get to your mail box, because, last year, i remenber to post myself a package and it did never get to my house. Cross fingers…
Le rangooli

Tous les matins, après le yoga, vers 7h, je fais le tour du quartier à traquer les rangoolis, ces dessins que les femmes font chaque jour devant leurs portes. Ça se passe comme ça :
En premier, elles balayent, puis jettent des bassines d’eau. Quand le sol est sec, elles dessinent ces motifs avec de la poudre de craie blanche pour le quotidien et de la poudre de couleur les jours de fêtes religieuses. Si j’ai pu photographier ces motifs qu’elles font en un tour de main rapide, ces dames n’acceptent pas d’être prises en photos elles-mêmes. Généralement, elles portent une sorte de robe d’intérieur, mise par-dessus un jupon et leurs cheveux ne sont pas encore nattés. depuis deux jours, je vais prendre en photos les rangoolis d’une jeune femme dont le mari tient une boutique face à leurs maisons, j’ai bon espoir de la photographier à l’œuvre prochainement, si le mari donne son accord.
Ce matin, j’ai eu de la chance, une jeune fille a bien voulu que je la photographie. Ses pieds portaient du henné, nous avons discuté un instant, elle se marie demain. Ce sont ses parents qui ont choisi son futur mari qu’elle a rencontré une seule fois. Demain, elle va quitter sa famille pour en rejoindre une autre qu’elle ne connaît pas, à quelques kilomètres d’ici.
Sans commentaires.
Retour aux cartes postales. J’ai préparé une petite pile que je vais aller poster dans un instant.
Soit vous n’aimez pas recevoir des cartes, soit,24h c’était trop court, soit votre ordinateur est en panne, soit vous aviez cru que je plaisantais dans ma proposition postale… Tant pis ! trop tard.
Même si je vais de ce pas poster les cartes de ceux ou celles qui m’ont répondu, je ne garantis pas qu’elles arriveront… J’ai le souvenir d’avoir posté un colis pour la réunion qui n’est jamais arrivé. Croisons les doigts…
Enregistrer un commentaire