lundi 21 novembre 2011

les vitres


j ai une emotion tres particuliere a publier ce poeme
je l'ai offert, il m'est revenu embelli
le voici dans son embellie
En cassant les vitres
J’ai saigné
En géométrie variable
Avec ou sans gouttes
Rouge sur blanc
Une braise ardente
Tourmente ma peau

Je continue à taper
Dans le vide au rasoir
Griffant ma chaire
Résistante
Elle s’évapore
L’eau disparaît

Je reste au centre
À regarder
Débris et eaux rougies
Retirant un a un
Les verres diamants
Qui me fendent

À l’écart sans bruit
Je guérirai lentement
Sans fureur en un chemin
De paix où j’avance
Et apprends à t’aimer
En marchant près de toi

autoportrait en sortant du spectacle MOI
Enregistrer un commentaire