jeudi 20 janvier 2011

the book shop



hey dera friends, actually i write more in french, i am sure you will find the way the read my articles about bookshop. i love the idear of travelling with books and let them on the road... and get some others that i did not expect
enjoy reading
Le Book shop

Entre deux orages, j’aime bien me balader dans les petites rues de Legian, en direction de Seminiak. Dès qu’on sort du magnifique jardin de l’hôtel, il y a la tentation permanente des boutiques branchées ou touristiques, des spa aux offres de massage, de manucure, pédicure et se faufiler entre les stands reste un parcours fatigant. Les vendeurs vous interpellent « hello, you want a driver, massage ? , mais l’ambiance est bon enfant, sans aucune agressivité.
Au coin des rues, devant certaines portes, sous les arbres, les balinais font de magnifiques offrandes de fleurs à des bon-dieux ventripotents, habillés de jupes à carreaux. J’aime observer ce va et vient constant entre modernité et tradition. La circulation est dense, la ville est sonore.
L’ABC book shop est tenu par un papy fort sympathique qui ne marchande pas ! ici, les livres d’occasions sont triés d’abord par langage puis par volume et parfois aussi par catégorie.
Je ne manque pas d’aller visiter le book shop, histoire de passer un moment avec le papy, de fouiner dans les livres. Il conseille, d’après la couverture, parfois parce qu’il connaît la réputation de l’auteur.J’aime bien cette notion de livres laissés en route, cela double l’évasion produite par la lecture, j’aime imaginer l’esprit inconnu qui aurait choisi tel ou tel livre ou celui qui repartira avec mon livre …ici, on peut échanger, troquer les livres même si j’ai bien du mal à laisser derrière moi ceux que j’avais choisis avant de partir. Mais la valise a sa loi : pour revenir avec d’autres, il faut inter-changer , histoire de volume et de poids…
J’avoue, je triche : je profite du conteneur de mon mari… Et quand il n’y a pas de container, il m’arrive de me « renvoyer » mes livres par colis. C’est comme ça que j’ai perdu le journal de Virginia Wolf qui n’est jamais revenu d’Inde…
J’irai quand même à la poste, pour les cartes postales habituelles. Tiens, je n’ai pas fait de « jeu à cartes » cette année…. Peut-être parce que je n’en reçois jamais des cartes d’ailleurs…
Bon, un jour, promis, j’aurai un book shop où l’on pourra prendre le thé et discuter livres, en attendant, pour les lecteurs en panne à bali, je recommande l’ABC bookshop à Legian et le RENDEZVOUS DOUX à Ubud.
Enregistrer un commentaire