dimanche 4 juillet 2010

walk before night




every day i take a walk before night, just near my room; i meet some ladies, we dont talk same language but it does not matter
there is lots of cows , they are not yellow at this time of the year , in the street i saw one giving birth

for all my bloger's friends, the connexion is slow, sorry if i dont leave comments on your blog!!! still enjoy to visit them
Les promenades à pied

Si la journée, je me balade en vélo, à la tombée de la nuit, j’aime bien marcher dans le quartier. À cette heure, on dirait que tout le monde s’asseoit devant sa porte pour discuter, profitant de la fraîcheur.
D’une rue à l’autre, l’ambiance peut changer rapidement, selon l’identité religieuse. Je repère vite le quartier musulman, il y a des chèvres, des moutons et des boucheries…
Je salue les dames assises à même le sol ou sur les bancs de pierre qui bordent les maisons si minuscules. C’est très coloré. Entre les peintures murales et les étendages aux saris chatoyants, les couleurs atténuent la pauvreté du quartier.
Au passage, je bois un thé, visite quelques échoppes genre brik à brak.
Même si je ne parle pas le Kanada, j’engage une conversation avec un peu d’anglais, des gestes et des tonnes de sourire. Souvent, les enfants parlent un peu en anglais et traduisent. Les questions sont toujours les mêmes, d’où je viens, est ce que je suis mariée et où est mon mari, combien d’enfants, quel âge, de quel pays… Je papote avec les dames tant bien que mal et chacune apprécient ce moment partagé.
Après le repas de midi, je suis partie à la recherche d’un magasin de musique pour savoir le prix d’une shreeti box ( je ne suis pas certaine de l’orthographe…) Cette boite émet un son répétitif très prenant. Comme je passais devant un barbier, avec les vieux fauteuils pivotant, je me suis fait couper les cheveux. Grand moment ! avec en prime un massage crânien manuel puis avec un appareil électrique. Le tout pour moins de deux euros !
Il est vrai que cela a fait une bonne pub au coiffeur ! une femme chez un barbier, c’est très divertissant !
Ce sont ces petits moments bien souvent anodins qui sont les plaisirs quotidiens ! je ne me lasse pas de Mysore et chaque instant est un vrai bonheur.
Ps : il y a toujours autant de vaches, en ce moment, elles ne sont pas fluos mais vraiment funkies. D’ailleurs, j’ai assisté à la naissance d’un veau, dans la rue…
Enregistrer un commentaire