dimanche 18 juillet 2010

last week


i did enjoy my sunday, very lazy very cool
i had massage and it was nice
Entre les cours

Entre les cours, dont le rythme s’est intensifié avec le cours spécifique « Back bending » (assouplissements spécifiques pour le dos) les intervalles se réduisent.
De petites activités marquent les journées qui défilent rapidement. C’est très routinier, avec la notion d’une routine agréable avec chaque jour sa surprise.
Chacun se croise, pour un thé, une discussion ou un échange pratique. Quand l’un des voisins n’a plus de gaz et qu’il pleut, il va faire chauffer l’eau du thé chez l’autre, on se prête aussi des dvd ou des livres.
J’apprécie ces amitiés au présent, où les affinités viennent spontanément, dans ce contexte hors du temps.
J’ai eu le plaisir de servir de cobaye à Angéla qui enseigne le massage à Daita, le Japonais qui vit au bout de l’allée. Parfois des dîners communs s’improvisent, chacun emmène un truc et on pique nique chez moi, ou chez Daita. Les conversations tournent autour du yoga, de l’enseignement, des courbatures plus ou moins présentes selon les jours.
Une de mes activités principales, en dehors des cours, est de rendre visite aux tailleurs, si inventifs, j’en suis 3. je ne me lasse pas de venir avec un modèle, de choisir un tissu et d’attendre le résultat. J’aime bien la marchande de fruits, le fleuriste, le « laveur et repasseur » du quartier. Ces gens si simples ont une générosité contagieuse et c’est un plaisir d’être leur cliente chaque jour.
Ma chambre est toute simple, il faut remplir le seau d’eau chaude avant de se laver, c’est mieux de faire le peu de vaisselle dans la salle de bains et le ménage est rapide. J’ai dessiné autour de la porte, le soir, je lis, je dessine avec ma lampe frontale. J’écris peu, comme absorbée par l’inde, par la densité de la formation.
Le quotidien est simple, voir spartiate, mais me convient parfaitement.
Est ce ainsi que l’on devient accro de l’inde ? même si les sons de klaxons m’irritent l’oreille, je ressens chaque jour une grande joie à vivre la simplicité du quartier, chaque sourire est un cadeau.
Enregistrer un commentaire