mercredi 31 juillet 2013

insomnie #3


Tard dans la nuit Dans mes insomnies, je te rejoins Je viens deposer mes mots Pour que tu les lises Tard dans la nuit. Mes reves me parlent de toi Je viens me blottir Dans le noir, sur papier Instinctifs poemes Efficaces amnesiques Effacant la distance Entre toi et moi Tard dans la nuit mes yeux perlent d’une rosee Sentimentale, virtuelle Toute aussi belle Que cet amour silencieux Espistolaires peureux D’etre face a face Tard dans la nuit, Je viens ici te retrouver En secret ; je m efface

1 commentaire:

Moun B. a dit…

Les relations épistolaires ont quelque chose de magique même à travers l'écran, on peut imaginer la personne, on peut la voir le crayon dans les dents cherchant les meilleurs mots pour séduire, pour faire sourire, pour émouvoir.