mercredi 24 juillet 2013

insomnie poetique


À force de mots, un jour, je t’oublierai Par milliers de mots, je t’ai aimé Laissant les ondes s’éparpiller vers toi Oubliant de fermer les vannes Les jours ou tout déborde Que tu parles ou que tu te taises Mes phrases s’emmêlent à te chercher Brillant d’absence, mon cœur se vide Sans te trouver À force de mots, un jour, je t’oublierai Figeant le temps dans mon silence Sourire vainqueur mais pacifique Ma route sera autre, peut être belle Je l’espère libre À force de mots, un jour, je t’oublierai Cela prendra 1000 ans, J’irai doucement Ici et là, je vais écrire Vaillamment, droit devant Frêle ou forte À force de mots, un jour, je t’oublierai
Enregistrer un commentaire