mercredi 17 août 2011

food


Le goût des épices


Chaque jour, je me régale avec la cuisine locale. L’inde du sud offre une variété de mets où les épices colorent allégrement les plats.
Dès le petit-déjeuner, le palais est sollicité par de nombreuses sauces accompagnant les galettes de type, chapatti (farine de blé) ou dosa (farine de riz), les couleurs sont dans l’assiette du matin au soir.
Selon les heures, la carte varie et les restaurants sont pleins, sans compter toutes les carrioles ambulantes qui bordent les trottoirs où l’on mange sur le pouce, assis sur une murette ou debout, près du comptoir.
Le lait est très présent que ce soit dans les boissons ou dans les pâtisseries ultra-sucrées dont tout le monde raffole.
Parfois, je me laisse tenter par un plat inconnu, soit au hasard de la carte, soit en montrant une assiette qui passe destinée a la table voisine.
En ce moment, le midi, on pique nique dans notre chambre, pour gagner un peu de temps, vu l’enchainement des cours, il est bon de manger léger avant les cours intensifs.Le soir, on part faire un tour en ville pour dîner dans une des cantines : shivaprasad, café aramane, inda’s paras café…
Hier, nous avons dîné chez auntie. Auntie cuisine chez elle, le lieu est connu par bouche à oreille et j’étais contente de faire découvrir sa cuisine très simple mais délicieuse a la bande de yogis du jour…on mange dans un salon minuscule, sur l’unique table, avec la télévision à fond. Chez auntie, c’est genre table d’hote, un plat unique est servi dans les grandes assiettes en fer-blanc, chacun débarrasse avant de reprendre le long couloir pour ressortir. J’aime bien l’ambiance, cette table unique où on loge a 6 ou 8.
J’aime sa maisonnette au fond d’un couloir, avec des cours intérieures et les voisins qui saluent sur le passage.
Au menu du jour : galettes, trois sortes de légumes, curd, tchai… Le tout pour moins de un euro.
Une adresse à conseiller dans le quartier populaire de laxmipuram, bien éloigne des standards touristiques de Gokulam, le quartier fétiche des yogis occidentaux.
Enregistrer un commentaire