mercredi 7 août 2013

insomnie#5 poeme


La présence de ton absence
ou que je sois , tu es là Tu es toi, lui, il, vous Tu es l’homme fuyant L’amour vu dans mes yeux Lors d’une étreinte rapide À moitie glauque Dans ce cas, l’amour fait peur Quoi que je fasse, je te sens Dans les silences parlants d eux-mêmes La présence de ton absence Est constante, fiable, d’attaque La médiocrité criante de ma fragilité Puise si fort dans mon cœur qu il s’épuise à te chasser Envers et contre tout tu es là, que tu t appelles Paul ou jaques Je t aime pour de vrai Va y fuis L’amour fait peur tout entier.
Enregistrer un commentaire