lundi 9 janvier 2012

full moon night



Est ce la chaleur qui me donne envie d’écrire, inscrire le temps, le figer doucement sur ces pages indiennes ou mes journées s’émerveillent entre les vaches et le yoga.
L’ephemere de ce voyage se mémorise en rituels en devenir. Ces heures étirées à chercher deviendront un condense pour puiser dans la lenteur.
Ralentir. Ralentir encore pour mieux voir, mieux percevoir. Sentir l’air. Circuler.
J’aime à croire que ces heures langoureuses sont une des clefs à garder en soi.
Présence au présent.Un cadeau du temps.
Enregistrer un commentaire