jeudi 5 janvier 2012

aunty'shouse



Aunty’s house

Il y a des endroits où l’on aime revenir. Aunty’s house fait partie de ceux-ci.
Chaque fois, je me dis que je vais me perdre pour m’y rendre et non, au final, je me rappelle bien du trajet. Je suis passée chez Aunty, le jour de l’an pour la saluer et reprendre sa carte afin de réserver. C’est petit, si l’on souhaite goûter a sa cuisine, il faut soit s’organier un minimum, soit attendre.
Je préfère réserver. Aunty cuisine pour 6 à 8 personnes maximum et deux minimum.
Nous étions trois pour le déjeuner, entre le cours de pranayama et le cours de philosophie.
Il faut suivre un de ces longs couloirs étroits à ciel ouvert pour atterrir au fond d’une minuscule cour intérieure, et là, sur la droite, on baisse la tête pour rentrer dans le minuscule salon et chacun s’installe autour d’une table bancale en formica, sur des tabourets en plastique. Pas de couverts, on mange avec les mains un plat choisi par Aunty. Son mari faisait la sieste sur une natte au sol.C’est très kitch comme deco : Des bondieuseries, une television avec du bollywood, de vieux posters.
Ce midi, pas de riz pour une raison religieuse. Aunty tente une explication confuse . Je connais bien sa cuisine, ce qui n’est pas le cas des 2 autres convives. Bien entendu, c est délicieux, chapatis iddlys, sauce au coco, légumes, curd, même un petit dessert gluant et liquide avec des graines de pavot.
Aunty insiste pour qu on revienne un jour de riz. Tout le monde est d’accord, on aura le privilège d’une variante dans le menu.
Après ce succulent repas fait maison, la traversée du quartier pour revenir au Mandala est très agréable, les ruelles sont encombrées. Actuellement, tout le quartier est en chantier. Le rickshaw slalome entre les vaches, vélos et tranchées de terre débordant parfois sur la chaussée,
Je reviendrais encore ce week-end pour photographier ce quartier, je ne m’en lasse pas
Enregistrer un commentaire