jeudi 16 août 2012

poesie un peu triste


LUCIDITE L’oppression se fait sentir Dans un coin de ma gorge Elle obstrue les mots Parasitant les ondes positives Appuyant sur mes cordes vocales Pour empêcher le cri Nouée liée Attachée en interne Il faut de la patience Pour défaire l’angoisse Et raviver le peu de joie Qui habite mon cœur J’aimerais te dire Avec une innocence enfantine Que je t’aime pour rien À force de me taire Je perds toute lucidité Nécessaire à la route Que j’arpente loin de toi
Enregistrer un commentaire