dimanche 18 mars 2012

so hot in mysore


it is like a fire, so hot and dusty...
no mouvement, only reading for this sunday...
La chaleur

Cela m’arrive rarement de parler du temps, parce qu en fait, souvent, c est un sujet qui glisse sur moi, sans répercussions.
Là, je dois bien l avouer, la chaleur montante est une expérience en soi.
Pas une seule goutte de pluie depuis mon arrivée, il y a presque 3 mois. Chaque jour graduellement, le thermomètre poursuit sa courbe vers le haut, sans espoir de voir celle-ci s’inverser avant le mois de juin.
Sortir entre midi et 16 h devient une épreuve, rester sous le ventilateur est l’aubaine des jours, ou l’électricité veut bien aider nos corps à suer moins.
Le dimanche, plus que les autres jours, c est ville morte à ces heures bouillantes et poussiéreuses, les fleurs volatiles des immenses caroubiers ,qui bordent la plupart des avenues de Mysore, contribuent à ces nuages de poussière et de pollution. Le gaz des rickshaws, les pots d’échappements, le son forment une masse opaque qui maintient la chaleur en place.
Le soir, le moindre signe d’air devient aussi léger qu une brise, peu a peu, les rues reprennent vies. C’est la bonne heure pour la promenade.
Enregistrer un commentaire