mardi 9 mars 2010

so green




i am lucky, i've been invited to visit into land and i felt in love with rain, green and country!!!
so green so deep so intense

So green !

C’est toujours comme ça, les derniers jours filent plus vite que les premiers et j’ai cette chance du voyageur qui m’accompagne- je croise les doigts- pour embellir mes périples solitaires.
Lelli,avec qui je suis allée visiter cette fabuleuse expo, m’a invitée pour un petit-déjeuner du dimanche à la campagne. En fait, notre ballade a duré quelques heures, une plongée dans le poumon vert de l’Australie. Difficile face à tant de vert de penser que ce pays a d’immenses déserts.
Peu de touristes en vue dans les bleds de l’arrière-pays. J’ai aimé suivre les routes ombragées sous cette fine pluie qui renforçait l’intensité de la verdure luxuriante. S’arrêter à la cascade, après le barrage, c’est presque féerique.
On s’arrête à Ninbim, la ville la plus hippie du monde ! on visite le musée de brick et scnock (je veux dire un tas de choses concentrées dans un espace réduit, de la poussière, du reggae et des lampes fluos dans des recoins) et l’ambassade de l’herbe libre ! c’est étonnant de se faire brancher dans la rue par des mamies d’environ 70 ans qui vous proposent de l’herbe,, des cookies ou de l’huile.
Bref, la seule petite ville touristique, on vient voir la communauté hippie et boire un café, voir plus si affinités.
De retour à Byron, après avoir frôlé les arbres à macadamia, c’est encore une ambiance verte ! une manifestation anti-compagnie pétrolière faite par une vingtaine de cyclistes nus !
Vers les centre communautaire, il y a du monde, c’est le Byron Bay Film Festival qui attire les « locaux ».,J’ai été touchée par les films australiens surtout, CONTACT et SALT.
Un dîner à la campagne clôture ce beau dimanche vert.
Enregistrer un commentaire