dimanche 22 décembre 2013

installation# 4 india


L’installation Ce que j’aime ici, c’est cette autre notion de temps que l’inde impose a ses visiteurs, pour peu qu’ils choisissent de vivre a l’heure indienne, en dehors des grands hôtels ou le rythme est standard, presque identique a celui du monde occidental. Il faut de la patience pour enfin se sentir installée dans sa maison indienne. Au bout d’une semaine, j’ai changé de maison, préférant un appartement sans colocation. J’ai mis également une semaine pour récupérer la malle que je laisse a Mysore chaque année, avec le nécessaire de base : draps, serviettes, linge, papiers, ustensiles de cuisine, couverture, affiches, autocollants, seaux, ganesh en plâtre, nattes, … Et me voici dans un bel espace, bien vide, au 2 eme étage d’une vielle maison délabrée, portant en devanture l’enseigne d’un hôpital.J’avais visite l an dernier un autre appart au fond de cette cour, dans l autre maison qui est derrière la mienne. En une heure, j’ai vidé mon ancienne chambre, pris possession de ma nouvelle demeure, réceptionner la malle et le matelas. J a tout mis dans la grande pièce, sauf le lit, que j’ai installé dans la chambre du fond, celle qui a deux belles fenêtres avec moustiquaires – déchirées , trouées et poussiéreuses- et j’ai pris plusieurs jours pour repeindre la cuisine, nettoyer au maximum, faire deux ou trois collages, repartir les 2 chaises et les 2 tables dans les 4 pièces + cuisine et sdb. Bon, la sdb est rudimentaire, le chauffe eau douteux, il est bien plus simple de faire chauffer une casserole à la cuisinière que de tenter de remplir son seau avec le robinet. J’entends bien le muezzin, les sons de la rue, les voisins et leurs TV, les cris des marchands ambulants, j’ai une belle vue sur des toits, un balcon faisant face a une très belle maison en bois, moderne, luxueuse. Je suis à deux pas de tout. Je peux déposer moi même mes ordures ménagères en face de la station de police, nourrir des vaches avec les épluchures de légumes, lire le soir a la lampe frontale ou éclairer mon salon a la lampe solaire achetée à la poste lors des coupures électriques qui ont lieu en général le soir. Je suis tout près de mon tea stand favori, que je visite au quotidien, avec pied ou en vélo, selon l’humeur. Bref, je suis bien installée.
Enregistrer un commentaire