vendredi 27 avril 2012

poeme


Feu luisant Il y a des soirs Ou la peau tire Malgré la constance D’un chemin droit devant Vers ce futur Ou flotte encore le goût De tes lèvres. D’un feu luisant Je sens mon cœur S’illuminer, À rêver D’un regard croise En route haute Palpitante d’une danse inachevée. Je me surprends subitement A t’aimer doucement.
Enregistrer un commentaire