mercredi 30 juin 2010

all in yoga


La chance ou le hasard

Après quelques déboires aériens agaçants, j’arrive de bonne heure à Bangalore. Le ciel est brumeux, presque laiteux. Le taxi, réservé par Internet auprès du Mandala Yoga center, est bien là ; le chauffeur est sympathique, souriant. Même si je dors une bonne partie de la route, je suis un peu lasse, le bruit de la route use, on dirait qu’il rentre dans le sommeil. Shantala, la patronne du Mandala, est aussi très agréable, simple, sans aucune « force de vente », ce qui change des hôtels indiens. Je visite la chambre, dans la maison voisine. C’est très simple, de type dortoir. Il n’y a pas de drap, ni de serviettes mais c’est propre et la rue semble plus calme. Je paye mon taxi, la chambre et la conversation vient sur « où est-il possible de prendre le cours d’asanas avec BNS IYENGAR? et la réponse vient de lui directement puisqu’il est là pour enseigner le pranayama. Je le salue et il semble me reconnaître.
Je le laisse donner son cours et rejoint ma petite chambre. Le propriétaire est un vieux monsieur, avec sa famille. Ils ont un beau jardin. Nous faisons connaissance ; les autres chambres sont occupées par d’autres étudiants du mandala center. Shantala vient me chercher et me dit que BNS a proposé que je prenne le cours chez lui, demain à 6h15 et me dit qu’il m’attend avec un rickshaw pour que je fasse la route et me repère pour demain. Il a mal au genou en ce moment, surtout le matin, il ne peut pas prendre son scooter... me voici partie avec le master qui rouspete et indique la route au chauffeur, le houspillant quand celui-ci ne prend pas le chemin préféré du maitre…
Je me repère, bien que distraite par les commentaires de BNS. Une fois sur place, je rencontre sa femme. Il m’explique que c’est la basse saison. Le rickshaw m’attend pour me reconduire chez moi. Je loue un vélo, je traîne un peu au café, je ne fais pas grand-chose, à part m’installer…
De bonne heure ce matin, j’ai bien retrouvé mon chemin, le repérage perso en fin de journée la veille avait été plus efficace que celui avec le rickshaw…
Et là, je réalise que je suis la seule étudiante. La première séance est décontractée, nous aborderons la série deux à partir de demain. Ce tête-à-tête imprévu a changé des autres cours que j’ai pu prendre avec lui. Il était plus bavard, non pas sur les postures, mais sur la philosophie, le sens de la vie, avec, comme souvent des exemples bien à lui. J’ai même eu droit à un compliment sur ma pratique ! inattendu ! je profite pleinement de ces cours particuliers, sachant que cela ne va pas durer, d’autres élèves sont attendus dès la semaine prochaine… .Je me dis que mon séjour commence vraiment bien et me plonge dans le sujet. Si, parfois, on ne sait pas pourquoi on voyage et bien, là, je sais !
Je repars le coeur léger, en route vers un petit dèj copieux dans une de mes cantines préférées, en chemin, j’achète des longhuis ou sarongs, lambas… Le nom change selon les pays, mais la fonction est la même…J’ai traîné en ville sur mon vélo, avant de me reposer un moment pour ma première séance de mudras, au mandala où le tête-à-tête reprend. Celui-ci, je le savais, BNS IYENGAR est un des rares qui enseigne individuellement les mudras ou le pranayama. …Suite au prochain épisode…

i am very lucky, alone with my teacher! just great! and unexpected! so happy!
the connexion is slow, please exuse me all my bloggers' friend if i dont let any comments on friend's blog... it is getting so slow
here is a picture of the master BNS IYENGAR
Enregistrer un commentaire